العربية (Arabe)

Le Maroc tiendra en 2021 les trois scrutins législatifs, communaux et régionaux. Si les taux de participation connaissent historiquement une tendance à la baisse, celle-ci sera potentiellement renforcée par le contexte pandémique actuel. Cette tendance baissière de long terme est due à une série de facteurs, parmi lesquels un déficit d’information qui agit doublement. D’une part, il limite la capacité des partis à répondre aux demandes des citoyens, ainsi qu’à communiquer sur leur offre politique. D’autre part, les citoyens, peu informés, manifestent peu d’intérêt pour la chose électorale.

Améliorer la participation politique

Dans son engagement pour la consolidation de l’Etat de droit au Maroc à travers la mise en œuvre démocratique de la Constitution, avec une attention particulière portée à l’application du droit d’accès à l’information, l’association TAFRA propose de contribuer à améliorer la participation politique aux prochaines élections générales, en fournissant aux  principaux partis politiques et aux citoyens une information de qualité sur l’offre et la demande politiques.

A travers son projet Elections 2021, TAFRA offre à ces partis des outils pour mieux comprendre les attentes des électeurs, et aux électeurs des informations précises sur les candidats qui veulent remporter leurs voix. Cette approche se fonde, dans un premier temps, sur la collecte de données électorales, et dans le second, sur l’analyse de celles-ci.

Avant les élections, il s’agit de collecter des données sur les candidats en lice et le matériel de campagne, en vue de les diffuser sur une plateforme neutre, en ligne et accessible à tous les citoyens, constituant un outil de campagne et de communication pour les partis politiques. Une alternative nécessaire pour une période électorale en contexte pandémique, où l’échange d’informations autour des élections peut difficilement passer par des communications physiques directes. D’autant plus que les Marocains — notamment les plus jeunes, qui constituent un important réservoir de voix —, utilisent internet et les réseaux sociaux comme principale source d’information.

Après le vote, le défi est de compiler les procès-verbaux électoraux, recueillis par les représentants des candidats des différents partis politiques présents dans les bureaux de vote le jour de l’élection afin d’obtenir les données des résultats au niveau des bureaux de vote et d’en faire bénéficier les partis politiques.

Après les élections, TAFRA se livrera à une analyse de ces données électorales, afin de mieux comprendre et vulgariser les grandes tendances du scrutin 2021. Un exercice auquel l’association s’est déjà prêté, notamment à travers son livret Le Maroc Vote : Les élections législatives en chiffre (1963-2011).

L’USFP à bord

La réussite de ce projet nécessite une collaboration étroite avec les partis politiques. Ainsi, depuis novembre 2020, TAFRA va à la rencontre des principales formations afin de leur présenter le projet Elections 2021. Des rencontres très encourageantes et enrichissantes, qui commencent déjà à porter leurs fruits :

Mercredi 3 février 2021, l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) et TAFRA ont signé une convention de collaboration relative aux élections générales de 2021. La signature a eu lieu au siège national de l’USFP à Rabat en présence du Premier Secrétaire, M. Driss Lachguar, et du Président de TAFRA, M. Karim El Hajjaji.

L’USFP est de ce fait le premier parti à se joindre à TAFRA pour ce projet destiné à améliorer la participation politique et ainsi renforcer nos institutions.